lifeline-sudbury-logo

Press releases

David Courtemanche élu président de Lifeline Sudbury; Nilgiri Pearson nommé coordonnateur

SUDBURY – Les membres du conseil d’administration de Lifeline Sudbury, l’organisme parapluie représentatif d’un nombre croissant de Sudburois et de Sudburoises qui parrainent des familles syriennes qui s’établissent dans la région, ont nommé David Courtemanche à la présidence de l’organisme. David succède ainsi à Jim Gordon, qui était le président intérimaire. Un autre membre du conseil, Nilgiri Pearson, a été nommé coordonnateur de l’organisme.

Lifeline Sudbury a été fondé en octobre 2015 par l’ancien maire Jim Gordon en tant que groupement non confessionnel et humanitaire pour aider à soutenir et à coordonner les activités de plusieurs groups de Sudbury qui parrainent des réfugiés. « Il devait s’agir d’une réponse communautaire pour venir en aide aux réfugiés, dit-il. En revanche, je savais d’expérience que nous aurions besoin de désigner un facilitateur. C’est une façon de s’assurer que les ressources et les contacts seront accessibles aux groupes lorsqu’ils auront des difficultés, mais surtout, de s’assurer qu’ils auront les outils qu’il leur faut pour bien réussir. » Comme Lifeline Sudbury devenait de plus en plus actif, les autres engagements de Jim Gordon (qui demeure toujours le directeur de Sudbury Project Hope) l’ont amené à approcher un autre ancien maire, David Courtemanche et de lui proposer d’assumer la présidence.

« Je crois qu’il s’agit d’une cause importante, dit M. Courtemanche. La réaction de la communauté sudburoise a été très inspirante et j’étais heureux de m’y associer. » Les membres du conseil d’administration de Lifeline Sudbury, qui représentent divers groupes en ville, ont appuyé cette demarche et ont officiellement nommé Courtemanche à la présidence lors de leur réunion du 5 janvier.

Tout le personnel de Lifeline Sudbury est composé de bénévoles qui collaborent pour s’assurer que les familles des réfugiés fassent la transition vers leur nouvelle vie dans la communauté aussi harmonieusement que possible. Tout en respectant la vie privée des familles individuelles, Lifeline Sudbury priorise aussi l’animation communautaire. Un nouveau site Web fournira bientôt une plateforme de communication centrale. Entre-temps, l’organisme continue de solliciter des ressources et des dons en approchant divers intervenants partout en ville. Lifeline Sudbury vise à créer un mécanisme durable de parrainage et d’intégration qui continuera d’agir au-delà de la crise syrienne actuelle.

Pour Joanne Ross, également membre fondatrice de Lifeline Sudbury et présidente du St. Andrew's United Church Refugee Assistance Committee, le fait d’avoir un organisme parapluie aide à maximiser les contributions des bénévoles en éliminant les dédoublements et en assurant la mise en commun des ressources. Ross précise qu’en plus de tendre une main accueillante aux réfugiés, « Lifeline Sudbury a renforcé et enrichi notre communauté grâce à des collaborations entre groupes qui n’auraient pas eu lieu autrement. »